En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites ou vous proposer des contenus en rapport avec vos centres d’intérêts. OK

RéfleXions Ophtalmologiques la revue

Dossiers RéfleXions Ophtalmologiques
N°220 - Décembre 2018

OEil et pathologie générale de l'enfant / congrès AFSOP 2018

La rosacée de l’enfant

Serge Doan

Introduction Appelée également blépharokératoconjonctivite ou kératoconjonctivite phlycténulaire staphylococcique, la rosacée de l’enfant est un grand piège diagnostique. Elle peut prendre en effet plusieurs aspects pouvant évoquer l’herpès ou l’allergie. Il s’agit également d’une maladie potentiellement cécitante, de par ses complications cornéennes aiguës redoutables. Epidémiologie et histoire de la maladie La maladie touche classiquement... lire la suite

La rosacée de l’enfant : physiopathologie et traitement

J. Chammas, T. Bourcier, A. Sauer

La rosacée est une pathologie dermatologique dont l’atteinte oculaire est une des expressions possibles et parfois unique. C’est une cause classique mais souvent méconnue de morbidité oculaire dans la population pédiatrique. Elle touche plus fréquemment les filles que les garçons (avec un sex ratio variable selon les études) avec deux pics de fréquence à 45 ans et à l’adolescence avec une incidence plus importante... lire la suite

Les conjonctivites allergiques de l’enfant

Vincent Daien, Gabriel Planells

Introduction Il existe de nombreuses formes de conjonctivites allergiques mais la population pédiatrique est plus concernée par la conjonctivite allergique aiguë (CAA), les conjonctivites allergiques saisonnières (CAS) et perannuelles (CAP) et la kératoconjonctivite vernale (KCV) [1].  Physiopathologie Les allergies conjonctivales pédiatriques sont très majoritairement IgE médiées (Type I de Gell et Coombs) hormis... lire la suite

Uvéites pédiatriques : qui dépister ? Quel rythme de suivi ?

Delphine Osswald, Arnaud Sauer

Contexte L’uvéite est la première cause de cécité acquise de l’enfant dans les pays développés. Il s’agit cependant d’une pathologie rare avec une prévalence d’environ 30 cas pour 100 000 habitants, soit 500 nouveaux cas en France chaque année. Les uvéites pédiatriques représentent une faible proportion de l’ensemble des uvéites, de 2 à 12 % selon les cohortes (1–4).... lire la suite

Les paralysies oculomotrices de l’enfant

Kim Thia, Pierre Lebranchu

Reconnaître une paralysie oculomotrice Les paralysies oculomotrices de l’enfant regroupent des entités cliniques rares et potentiellement mortelles (paralysie du VI et du III) ou bénignes et relativement fréquentes (paralysie du IV). Leurs présentations cliniques sont polymorphes, et il existe de nombreux diagnostics différentiels. Elles posent au clinicien différents défis : diagnostic clinique, orientant une recherche étiologique urgente, et enfin... lire la suite