En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites ou vous proposer des contenus en rapport avec vos centres d’intérêts. OK

RéfleXions Ophtalmologiques la revue

Dossiers RéfleXions Ophtalmologiques
N°230 - Décembre 2019

OEdèmes papillaires

Difficultés diagnostiques devant une saillie papillaire : la place de l’OCT

Rabih Hage

 L’examen de la tête du nerf optique en pratique ophtalmologique courante doit permettre de répondre à 4 questions : • Existe-t-il une excavation pathologique ? • Existe-t-il une pâleur papillaire ? • Existe-t-il un oedème papillaire ? • Existe-t-il des anomalies rétiniennes péri-papillaires ? ... lire la suite

OEdème papillaire et artérite à cellules géantes (maladie de Horton) : quoi de neuf ?

Thomas Sené

Que retenir ? Le cadre nosologique de l’ACG a évolué, avec notamment la distinction des formes « céphaliques » et des formes « aorto-artéritiques », de présentation et de pronostic différents. La biopsie d’artère temporale (BAT) n’est plus indispensable au diagnostic de l’ACG. Des techniques d’imagerie (échographie, angioscanner, IRM, TEP-TDM) peuvent mettre... lire la suite

OEdème papillaire et névrite optique : à quoi penser ?

Emilie Tournaire-Marques

Introduction L’oedème papillaire (OP) se définit par un gonflement papillaire secondaire à une distension des fibres optiques au niveau de la tête du nerf optique, associé à une extravasation de fluide à partir des capillaires, visible sur l’angiographie à la fluorescéine. Cette distension est secondaire à un ralentissement plus ou moins marqué du flux axonoplasmique antérograde. Il s’observe dans l’hypertension intracrânienne... lire la suite

OEdème papillaire : et si ce n’était pas neuro-ophtalmologique ?

Sophie Bonnin

La mise en évidence d’un oedème papillaire (OP) unilatéral ou bilatéral à l’examen du fond d’oeil oriente vers des causes neuro-ophtalmologiques classiques, comme une hypertension intracrânienne en cas d’OP bilatéral, ou fait évoquer une névrite optique, une neuropathie ischémique antérieure aiguë ou une neuropathie optique compressive, en cas d’OP unilatéral. Pourtant, devant un oedème papillaire, il faut aussi veiller à éliminer une pathologie... lire la suite